Test d’allergie respiratoire et alimentaire -Intolérance alimentairePrise de sang à domicile et test sanguin IgG et IgE.

prise de sang et test sanguin pour allergie et intolérance
Par Éric Tremblay, infirmier

Description

Myrrha Santé analyse le plus grand nombre d’allergies et d’intolérances au Québec avec plus de 1000 tests et ce, par un simple prélèvement sanguin à domicile.

L’allergie est une réaction exagérée du système immunitaire qui cherche à combattre une substance normalement inoffensive. La plupart des réactions ne sont que dérangeantes, mais certaines peuvent s’avérer très graves, allant jusqu’au choc anaphylactique. Les allergènes potentiels sont variés : aliments, médicaments, piqûres d’insectes, pollen, etc.

Lorsque l’on parle d’aliments, il faut distinguer allergie et intolérance. Une intolérance n’implique pas toujours le système immunitaire mais engendre une réaction métabolique. Par exemple, l’intolérance au lait de vache provoque diarrhée, ballonnements et parfois, vomissements. L’allergie au même aliment peut causer des symptômes semblables, mais aussi la congestion nasale, le nez qui coule, la toux et une respiration sifflante. Une réaction allergique se produit peu de temps après l’ingestion de l’aliment. L’intolérance survient quelques heures ou même quelques jours plus tard.

Son rôle

Ce test consiste en l’analyse d’un échantillon de sang.

Myrrha Santé peut tester jusqu’à 1000 substances différentes. Il n’est pas nécessaire d’être à jeun avant la prise de sang.

Remarques

Les allergènes potentiels sont variés : aliments, médicaments, piqûres d’insectes, pollen, etc. Selon le cas, ils entraînent des réactions digestives ou cutanées, des rhinites ou des conjonctivites.

Dans l’intolérance alimentaire, contrairement à l’allergie, le système immunitaire ne joue aucun rôle. Le plus souvent, il s’agit d’une difficulté à digérer un aliment. L’intolérance ne met pas la vie en danger.

À Montréal, en 2005, environ 4 % des jeunes de 12 à 19 % souffraient d’allergies alimentaires. Ce chiffre s’élevait à 7 % chez les 20 à 44 ans. Les allergies autres qu’alimentaires touchaient 27 % et 28 % de ces mêmes tranches d’âge.

Les allergies croisées :

Herbe à poux et contact avec des fruits exotiques…

Nous sommes parfois en présence d’allergies croisées lorsque deux substances partagent un même radical chimique. Par exemple, vos symptômes d’allergie à l’herbe à poux pourraient être augmentés si vous consommez des kiwis, cantaloup, melon au miel, bananes, etc.

Près d’une personne sur cinq au Québec est touchée par l’herbe à poux!

Notons que l’allergie à l’herbe à poux touche entre 15 % et 20 % des Montréalais. Il est important de savoir ce qui cause vos allergies ou vos intolérances pour trouver la meilleure façon de les contrôler.

Téléphonez au 514-378-7000 pour de plus amples renseignements

Myrrha Santé analyse le plus grand nombre d’allergies et d’intolérances au Québec avec plus de 1000 tests et ce, par un simple prélèvement sanguin à domicile.

Sources :
Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, Dre Mélanie Nguyen consulté le 13 avril 2011
Agence canadienne d’inspection des aliments consulté le 13 avril 2011
Agence de la Santé et des Services sociaux de Montréal consulté le 13 avril 2011
Santé publique consulté le 27 septembre 2013

*Mise à jour 27 septembre 2013

avertissement

AVERTISSEMENT : Ce tableau représente une description sommaire de l’élément. Veuillez consulter votre médecin pour une interprétation exacte de vos résultats d’analyse.